Protéger sa vie privée au travail : un impératif

Avec l'augmentation constante des innovations technologiques ces dernières années, les employeurs sont de plus en plus en mesure de surveiller les employés sur le lieu de travail. Cela n’est pas du gout de tout le monde. La question de savoir dans quelle mesure les employeurs peuvent surveiller leurs employés est devenue une priorité.

Raisons pour lesquelles nous avons besoin de la vie privée au travail

Tout d’abord, l'intimité est également nécessaire à la créativité. Loin d'être un processus qui met toujours l'accent sur le brainstorming en grand groupe, la créativité doit également inclure des moments de calme pour la réflexion et la concentration. Vous pourrez en apprendre davantage si vous lisez ceci.
La confidentialité est essentielle. La liberté de choisir comment et où nous travaillons ainsi que nos niveaux de visibilité et d'accessibilité est importante non seulement pour notre expérience professionnelle, mais aussi pour nos droits en tant qu'individus.

Quel degré de confidentialité mon employeur doit-il m'accorder au travail ?

De nombreux employeurs utilisent divers moyens pour contrôler la productivité des employés, l'utilisation abusive des équipements et d'autres types d'inconduite des employés. Sans cette mesure, un employé ne doit pas s'attendre à ce que ses communications restent privées. Les appels téléphoniques, cependant, déclenchent certaines protections en vertu des lois fédérales sur la confidentialité. Même un employé qui passe ou reçoit un appel en utilisant son téléphone personnel ou celui de l'entreprise a une attente de confidentialité quant au contenu des conversations personnelles. En effet, un employeur peut être poursuivi pour avoir surveillé les appels téléphoniques et les messages vocaux d'un employé. Ainsi, l'attente d'un employé en matière de respect de la vie privée en ce qui concerne les communications téléphoniques varie sensiblement de celle d'autres types de communications électroniques. Certains employés sont également soumis à des surveillances par caméra vidéo, à des écoutes téléphoniques dans le cadre de leurs activités professionnelles. Les lois sur l'enregistrement exigent qu'un employé soit informé si une conversation le concernant est enregistrée.