Qu’est-ce que l’indemnité rupture conventionnelle ?

Pour plusieurs raisons telles qu’un déménagement, des raisons personnelles ou des problèmes à leur travail, plusieurs employés décident de quitter leurs fonctions pour un employeur.  Mais, reçoivent-ils toujours, leur indemnité de rupture conventionnelle ? Qu’est-ce que c’est que la rupture conventionnelle pour un employé ? Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur la rupture conventionnelle et les indemnités qui vont avec.

Qu’est-ce que la rupture conventionnelle ?

Comme cité plus haut plusieurs raisons peuvent pousser un employé à rompre son contrat de service avec la boite qui l’emploie. Mais quelque soit c’est raisons, il est obligatoire que ce dernier touche certaines indemnités telles que celui de la rupture conventionnelle s’il a été établir au début du contrat de travail. Pour en savoir plus sur  ce sujet, rendez vous ici.  En effet, une rupture conventionnelle, est une assurance  réfléchie entre un employé et son salarié. Cette assurance présente plusieurs avantages pour les deux parties et surtout pour l’employé, mais de telles ruptures ne sont possibles que dans le secteur privé. Ainsi, en cas d’une situation impliquant le départ de l’employé celui recevras une indemnité à sont départ.

Savoir calculer son indemnité de rupture conventionnelle

Le calcule de l’indemnité de rupture conventionnelle se faire de plusieurs manières assez simples.  En effet, une donnée  déterminante pour ce type de calcul est la durée de l’ancienneté de l’employé. Pour un employé qui travaille depuis un peu moins de 10 ans dans une boite, la valeur de sont indemnité  de rupture conventionnelle équivaut  au ¼  de son salaire  par moi durant le nombre d’années. Par ailleurs, concernant les employés qui eux fonctionne pour une boite depuis plus de 10 ans, ces derniers pour calculer la valeur de leurs indemnités doivent procéder autrement. 

Ainsi, pour eux  en premier ils doivent calculer comme précédemment  sur une période de 10 ans. Puis  calculer la valeur de l’indemnité de rupture conventionne  qui équivaudra au 1/3 du leur salaire par mois à partir des 11 années jusqu’à la rupture de contrat. Au cas où vous ne finassez pas une année avant rupture de contrat, alors vous devrez calculer proportionnellement au nombre de mois durant lequel vous avez été actifs.