SAS ou SARL : Quel choix pour votre entreprise ?

La plupart des créations des entreprises se font soit sous la forme d’une SARL ou d’une SAS. Ainsi, le choix entre ces deux formes juridiques est une question capitale dans le cadre de création d’une société à plusieurs. Découvrez à travers cet article, les spécificités liées à chacune d’elles.

Caractéristiques d’une SAS et d’une SARL

Pour la création d’entreprise à plusieurs, une SARL ne peut comporter plus de 100 associés, alors qu’il n’existe aucune limite en SAS. Par contre, les apports effectués par un associé marié sous un régime de communauté en utilisant des biens communs sont plus réglementés en SARL qu’en SAS. Par ailleurs, les SARL et les SAS sont deux structures pouvant être constituées par un associé unique, il s’agira alors d’une EURL ou d’une SASU.

En SAS, le capital est réparti en actions et il est possible de créer plusieurs catégories d’actions. En SARL, il est réparti en parts sociales de même catégorie. Fiscalement, la SARL et la SAS obéissent aux mêmes règles, sauf l’exception qui vise les SARL  de famille en l’occurrence, l’option de durée illimité.

Mode de direction et Fonctionnement

Une SARL est obligatoirement dirigée par un ou plusieurs gérants nommés dans les statuts ou par acte séparé, qui sont obligatoirement des personnes physiques. En revanche, une SAS est dirigée par un président, personne physique ou personne morale, nommée dans les conditions prévues par les statuts et par d’éventuels autres organes mis en place librement par les associés.

En ce qui concerne la gestion d’une SARL, elle est beaucoup plus rigide que celle d’une SAS. En effet, les associés de SAS disposent d’une grande liberté pour faire fonctionner la société alors que les associés de SARL doivent se conforme aux règles prévues par la loi.

Statuts sociaux des dirigeants de SAS et de SARL

En SAS, les dirigeants sont affilés au régime général de la sécurité sociale dès lors qu’ils sont rémunérés. Quant au gérant d’une SARL, il est affilé au régime des travailleurs indépendants à partir du moment où il est majoritaire qu’il soit rémunéré ou pas, ou au régime général de la sécurité sociale dans les autres cas dès lors qu’il est rémunéré.

Bien que les SAS et les SARL possèdent beaucoup de points communs, il existe néanmoins des différences essentielles qu’il faut appréhender pour choisir entre la SARL et la SAS.